Livraison gratuite dès 60 euros d’achat
Mon Panier 0
21 Jul 2011

Créations, trouvailles et bonnes idées

Petite histoire du bouton

On en parlait dernièrement : le bouton est essentiel pour Moline Mercerie, que ça soit à travers notre mur de boutons ou notre logo.

Derrière ce petit objet d'apparence très simple,  il y a une toute une histoire qui remonte à -500 avant J.C. quand les Germains ont inventé le "botan", une espèce de bouton de manchette formé par deux plaques unies par une barrette rigide, et à l'apparition de la boutonnière au XIIIème siècle.

 

Source: Still Life with Wallpaper'sMcClain Creations's - Eva Juliet

 

L'histoire du bouton est évidemment liée à celle du vêtement et de la mode. D'un usage pratique avant tout, le bouton devient progressivement partie intégrante de l'élégance d'une tenue. En France au XIIIème siècle, les corporations de boutonniers sont d'ailleurs inscrites au registre des métiers au même titre que les artisans qui fabriquent des bijoux ou des chaussures. La profession est alors organisée en fonction des matériaux : les boutonniers travaillent les métaux, les tabletiers l'os et l'ivoire et les orfèvres le verre et les pierres précieuses.

A cette époque le bouton se confond presque avec un bijou et des lois sont même promulguées pour limiter le nombre de boutons précieux en or, argent ou en perles qu'un noble peut exhiber sur un vêtement. Jusqu'à la fin du XIXème siècle, le bouton reste pourtant un accessoire essentiellement masculin : les vêtements féminins sont fermés par des lacets, plus facilement ajustables.

Au fur et à mesure, en fonction des usages et des progrès scientifiques, les matériaux et les techniques se développent autour du bouton : la création artisanale cède progressivement le pas à la production industrielle destinée à la consommation courante à plus grande échelle. Des mesures prises par Colbert pour rénover l'industrie française permettent l'apparition de nombreuses manufactures de boutons en France, qui fuient en Hollande, en Angleterre et en Prusse à la révocation de l'Edit de Nantes. La production de boutons se diversifie en Europe au XVIIIème siècle : boutons recouverts de fil ou de drap, boutons de verre ou encore boutons de métal.

En France, la production du bouton atteint son apogée lors de la Révolution, pour stagner qu'au second Empire et retrouver un plein rendement sous l'effet d'améliorations techniques. Occupant une des premières places sur le marché mondial, l'industrie du bouton français connait des difficultés entre deux guerres due à la diminution des exportations et à une forte concurrence étrangère (Allemagne, Italie et Japon), accentuées par la hausse du prix des matières premières, telles que la nacre ou l'os. Le plastique devient alors un des principaux matériaux de fabrication du bouton et sa production se mondialise.

 

Source: Tin Bucket

 

Aujourd'hui on pourrait tout à fait se passer du bouton en utilisant d'autres modes de fermeture. Pourtant le bouton a encore un bel avenir devant lui : formes, matières, tailles, couleurs, tout est possible quand on parle de boutons ! Il suffit d'ailleurs de s'arrêter devant le mur de boutons chez Moline Mercerie pour en être pleinement convaincu...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ajouter un commentaire